Catégories
Passion théatre

Des billets en papier brun ont trompé leurs clients, maintenant ils les ignorent – Blogue OnStage

En mars, j’ai fait état des allégations très sérieuses selon lesquelles Brown Paper Tickets (BPT) n’était pas en mesure de payer les sommes dues à leurs clients. Dans certains cas, les chèques qu'ils avaient envoyés avaient rebondi.

Cela était choquant car ces fonds auraient dû être disponibles pour les clients puisque BPT percevait simplement des revenus en leur nom. Une compagnie de théâtre qui comptait toucher 14 000 $ de revenus de billets, tout d'un coup, paniquait parce que BPT n'en avait plus. Un centre de sauvetage d'animaux, Countryside Rescue Adoption Centre, attend 20 000 $ qui ont été collectés lors d'une collecte de fonds que les billets de Brown Paper leur ont initialement dit qu'ils avaient payé, puis ont admis qu'ils ne l'avaient pas fait et ont maintenant mis le centre sur une liste d'attente pour obtenir leur fonds.

Comme je l'ai expliqué dans l'article précédent, cela peut se produire de plusieurs manières. Mais il suffit de dire qu'il devient de plus en plus clair que quelque chose ne va pas avec la façon dont BPT a géré les fonds provenant des événements de ses clients. Et même si je peux comprendre dans une certaine mesure comment les entreprises se retrouvent dans ce pétrin, la façon dont BPT l'a géré est tout simplement atroce.

Selon des clients trompés, le service client de BPT est un gâchis. Les appels téléphoniques et les e-mails ne sont pas retournés. S'il y a une réponse, elle est automatisée et fournit très peu de détails. On ne répond pas aux questions sur ce qui est arrivé à leurs fonds. BPT n'a effectué aucune mise à jour sur les réseaux sociaux depuis plus d'un mois. Et maintenant, pour couronner le tout, ils éteignent leurs téléphones.

Selon leur site Web, BPT a décidé de fermer son support téléphonique. Donc, la seule façon de les contacter est par e-mail. Cependant, plusieurs clients m'ont dit qu'aucun de leurs e-mails n'avait été répondu.

Un groupe qui attend des fonds, Cyclepaths, attend plus de 4 000 $ qui étaient censés aller à des services vitaux de lutte contre le VIH / sida. Ils ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux face au manque de contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *