Catégories
Passion théatre

REVUE: Bloodshot au Watermill Theatre

Après une saison estivale en plein air très réussie avec un amusant "Hound of the Baskerville" et un excellent "Camelot", Paul Hart le directeur artistique de The Watermill près de Newbury lance une saison intérieure socialement distante avec une reprise de "Bloodshot" qui jouait auparavant le lieu en 2011. Il s'agit d'un tour de force de Simon Slater dans un lieu très sûr et bien pensé.

Pour se conformer aux directives de l'étape 4 du gouvernement pour les performances en salle, l'équipe du moulin à eau a ajusté les flux d'audience et le plan de salle pour créer un environnement conforme. Nous entrons par le restaurant et sommes guidés vers une table réservée où les commandes de boissons sont livrées avant le spectacle et à l'intervalle. Le buffet habituel du restaurant est remplacé par un menu à deux plats servi à la table pré-réservée. Les masques doivent être portés tout au long de la visite sauf lorsque vous mangez ou buvez à votre table. Le système unidirectionnel vous guide vers votre siège et chaque rangée a été limitée à quatre ou cinq sièges, évitant ainsi d'avoir à dépasser les autres membres du public et la disposition décalée crée une distance naturelle entre chaque groupe. L'effet réduit la capacité à 37% de la minuscule salle, vendue par groupes de 1, 2,3,4 ou 5, mais correspondant inévitablement à la demande laisse des sièges vides. Cela fonctionne extrêmement bien et le personnel formidable le rend accueillant et agréable malgré les masques. Cependant, l'atmosphère dans l'auditorium est atténuée par la distanciation sociale créant un plus grand défi pour les interprètes d'obtenir une réponse. Slater relève énormément ce défi.

Derek est l'ancien policier de la Seconde Guerre mondiale dont l'horreur face à certaines des scènes qu'il doit capturer sur son Leica Camera le pousse à boire. Il devient photographe pour le Picture Post jusqu'à sa fermeture en 1957, alors quand nous le rencontrons, il est dur et régulièrement ivre dans son sous-sol Pimlico. Lorsqu'une enveloppe tombe à sa porte, il est aspiré dans une mission mystérieuse qui l'amène à rencontrer un groupe d'hommes douteux à Soho, tous interprétés par Slater. Alexander Kosov est le magicien russe et propriétaire du restaurant Rexandale qui célèbre le lancement du lancement de Spoutnik 1 le 4 octobre 1957 avec deux autres artistes de Soho. Kenny Mckinnley est une bande dessinée irlandaise qui joue le ukekele au Windmill Theatre et Joey Bryant est le saxophoniste américain jouant du swing jazz au Flamingo Club de Wardour street mais a peur du rock and roll émergent. Quels secrets partagent-ils et qui se cache derrière l'enveloppe qui passe à sa porte? Alors que le mystère s'approfondit, Derek dévoilera la vérité devant le détective Ronnie Gray, également joué par Slater.

L'intrigue tourne et tourne et avec l'aide de certains des excellents éclairages de David Kidd, de beaux effets sonores, d'une rétroprojection efficace et d'une direction forte de Patrick Sandford, Slater est capable de mettre en scène les scènes atmosphériques, de nous divertir comme si nous étions membres de le public de chacun des clubs et nous aspire dans le mystère. Le scénario de Douglas Post évoque les souvenirs d'une histoire de détective privé de Philip Marlowe, reflète les attitudes racistes et sexuelles de la fin des années cinquante et contient des répliques mémorables comme si vous n'étiez "pas ivre si vous pouvez vous allonger par terre sans vous accrocher"!

C'est une performance solo convaincante, rapide, humoristique et montrant les talents de Slater. Cela mérite un public plus large, mais les applaudissements chaleureux à la fin ont été pleinement mérités non seulement pour ses efforts, mais ceux de ce théâtre et de son personnel pour ouvrir le spectacle et montrer les plus grandes salles grâce à une programmation intelligente, une attention particulière à la sécurité et une réflexion créative. pour relever nos défis, nous pouvons recommencer à regarder et à profiter des performances en direct.

Commentaire de Nick Wayne

Évaluation:

Siège: Stalles, rangée B | Prix ​​du billet: 25 £

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *